C’était la reprise

354 visites
Actualités

Il faut toujours prendre un match de reprise pour ce qu’il est, à savoir le retour à la compétition qu’aucune préparation, bonne ou mauvaise, ne peut remplacer. S’il est donc inutile de tirer des conclusions qui seraient trop hâtives et sans comparaison, il est pourtant à propos d’analyser ce qui a fonctionné ou non qu’il s’agisse d’éléments techniques, tactiques, physiques voir même psychologiques. Voilà donc à quoi nous allons nous en tenir pour ce premier article de la saison qui revient sur les reprises de la Deux et de la Une dans l’ordre de leurs apparitions.

 

Venoge II – Turc Lausanne II

4-3 (1-3)

Était-ce vraiment un match de reprise pour la Deux qui n’a jamais arrêté de s’entrainer et de jouer depuis la fin du dernier exercice ? On pourrait se le demander si on ne prenait pas en compte les nombreux changements qui ont eu lieu à l’intersaison en commençant par l’entraineur. Elio Da Mota vivait donc son premier match officiel aux commandes de la Deux après avoir disputé 9 matchs amicaux soit près d’un tour de championnat.

Cette intense préparation semblait pourtant se retourner contre les locaux qui manquaient presque totalement leur première mi-temps et ce notamment en termes d’influx et d’engagement quasiment inexistants lors des 45 premières minutes. C’est ainsi que les visiteurs turcs euphoriques et gonflés à bloc marchaient presque littéralement sur leurs hôtes et parvenaient à mener 0-2 après 11 minutes seulement en exploitant les largesses et maladresses défensives des jaunes et bleus.

Le sursaut de la réduction du score survenue à la 21ème minute allait elle aussi être douchée par un nouveau but des visiteurs une minute plus tard seulement, 1-3 à la mi-temps. S’il n’était pas compliqué de faire mieux après le thé, il était même nécessaire de faire beaucoup mieux à tous les niveaux mais avant tout à celui de l’envie. Les adaptations constatées à la reprise n’allaient de loin pas provoquer des étincelles dans le jeu mais créaient véritablement un nouveau souffle au niveau de l’intensité grâce à un secteur offensif au fort potentiel.

C’est ainsi que la Deux allait progressivement prendre le dessus en commençant par faire état d’un physique largement supérieur à l’adversaire qui se faisait soudain beaucoup plus silencieux. Les replacements effectués ont également porté leurs fruits si l’on pense à Andi et Ricardo qui ont gagné des positions largement plus en adéquation avec leurs caractéristiques respectives. Il n’a manqué que la conclusion pendant un certain temps avec des vendanges anticipées qui ont pu faire penser que la Deux ne parviendrait pas à revenir.

Complètement asphyxiés, on se disait cependant que si les turcs rompaient alors tout deviendrait possible. C’est ce qui a commencé à arriver à la 66ème minute avec la réduction du score de Ricardo. Nicolas Demont parvenait à remettre les deux équipes à égalité à la 80ème minute pour un résultat qui devenait parfaitement logique à ce moment-là de la rencontre. Et c’est à la 93ème minutes d’une rencontre prolongée grâce aux nombreuses pertes de temps du gardien adverse que la Deux parvenait à passer l’épaule sur un doublé de Ricardo d’une tête qu’aucune otarie de zoo n’aurait pu mieux réaliser. 4-3, fin du match et reprise réussie au niveau du résultat.

Ce dernier ne doit pour autant pas masquer l’énorme travail qui reste à faire pour que cette équipe trouve des automatismes et gagne en expérience technique et tactique. Ce qui est pourtant certain c’est que l’équipe d’Elio Da Mota possède une force offensive impressionnante pour la ligue et qu’elle dispose de quelques joueurs capables de faire la différence à n’importe quel moment. Il faut maintenant continuer à bâtir avant un premier (long) déplacement du côté du Sentier dimanche prochain pour y affronter La Vallée de Joux qui nous avait mis une tremblée pour parler vulgairement lors de notre dernière visite.

 

Venoge – Orbe

1-4 (1-2)

Débuter son championnat contre le favori naturel du groupe sur la base du dernier exercice n’était pas une tâche aisée pour la Une. Pourtant il s’agissait d’une réelle opportunité d’obtenir des indications très rapides sur le potentiel de notre première équipe contre un adversaire destiné à jouer les finales cette saison encore. A l’issue de cette rencontre on peut donc confirmer que le FC Orbe dispose d’une belle équipe mais pourtant loin d’être exceptionnelle comme le score final pourrait le laisser entendre.

Les visiteurs ont avant tout pu profiter d’erreurs défensives impardonnables qui se sont payées cash. Désordonnée et peut à son affaire alors qu’elle est une valeur sûre habituellement, notre défense a joué aux portes ouvertes contre un adversaire qui n’en demandait pas tant et qui a été capable d’exploiter ses opportunités. Il faut être honnêtes en disant que le score final aurait pu être acquis largement avant le coup de sifflet final sans quelques prouesses de Raphaël Paudex.

S’il n’est pas une honte de prendre des buts contre un tel adversaire, il restait possible d’en marquer également voir plus si nécessaire. Et c’est bien là que le bas blesse après ce premier match qui a fait état d’une animation offensive aux abonnés absents. La réduction du score venant d’un coup franc aussi bien botté par Leo que mal négocié par le portier adverse, seule une occasion de Junior en début de seconde mi-temps est à mettre au crédit de locaux privé de leur plus prolifique attaquant depuis 8 mois, et de loin. Si on a beaucoup aimé l’entrée de David de Sousa qui a su enfin mettre un peu de grinta aux avants postes, elle n’a malheureusement pas été concrétisée par davantage d’occasions dignes de ce nom devant le portier adverse qui a passé un après-midi tranquille au bord de la Venoge.

Notre milieu de terrain c’est ainsi retrouvé dans un « no man’s land » entre une défense fébrile et peu sereine et une attaque incapable de garder le ballon et de porter le danger en face. Cette conjonction a donc débouché sur un match sans réel rythme à défaut d’observer des transitions suffisamment efficaces pour se créer de vraies opportunités. Au contraire un nombre certain d’erreurs techniques auraient pu permettre à l’adversaire d’aggraver le score.

Un match de reprise reste un match de reprise et à ce jeu-là la Une dispose désormais d’un plan de corrections importants avant de devoir se rendre à Sainte-Croix samedi prochain sur le coup de 20h30. Ce long déplacement a donc tout d’un samedi soir compliqué où il faudra être à son affaire dès la 1ère minute au niveau de l’engagement et du jeu contre une équipe qui est également entrée dans ce championnat par une défaite à domicile contre Bosna Yverdon que nous rencontrerons le week-end suivant. Si la saison est encore longue et que l’équipe de Fabio et Dylan dispose d’une belle marge de progression, il ne faudra cependant pas trop attendre pour prendre des points dans un groupe qui devrait être extrêmement disputé compte tenu des premiers résultats.

Vous l’aurez compris, nos actifs vont donc visiter le Jura le week-end prochain avec des déplacements à Sainte-Croix puis à La Vallée de Joux. Si ces destinations ne sont pas très attrayantes pour le chaland fan de football des talus, nous espérons néanmoins que vous serez le maximum à suivre nos équipes pour les encourager. Les Seniors seront à l’honneur avant eux puisque 40+, 30+ C et R reprendront la compétition cette semaine. Vous trouver l’agenda de la semaine ci-dessous en vous souhaitant qu’elle soit bonne avec un clin d’œil particulier à Romain Rufener qui se fera passer la corde au coup samedi prochain en espérant que ses copains lui fassent un joli cadeau en soirée.

 

Lundi 2 septembre : Venoge 40+ – Ecublens dès 20h00 à Penthaz

Jeudi 5 septembre : Venoge 30+ R – Chavornay Sports-Bavois dès 20h00 à Penthaz

Jeudi 5 septembre : Donneloye – Venoge 30+ C dès 20h00 à Donneloye

Samedi 7 septembre : Sainte-Croix/La Sagne – Venoge dès 20h30 à Sainte-Croix

Dimanche 8 septembre : La Vallée de Joux – Venoge II dès 14h00 au Sentier

 

Enfin ce premier article est illustré par une dégustation organisée ce dimanche pour les fidèles supporters de la Confrérie qui ont donc a priori choisi le vin qui les suivra cette saison. Santé et au week-end prochain comme dirait l’autre !