Gare au coup de barre

335 visites
Actualités

***

Seules les deux équipes qui évoluent sans la pression de la relégation sortent de cette première moitié de premier tour avec des résultats globalement positifs. Les seniors 30+ régionaux et 40+ affichent des totaux de 9 et 6 points et continuent de jouer les hauts de tableaux. Les autres ne peuvent malheureusement pas en dire autant en ce début d’automne astronomique. Point de situation sur nos différents coups de barres.

***

Crissier-Malley – Venoge C

3-2 (1-0)

Quatre matchs, quatre défaites. Et même si les deux dernières ne l’ont été que d’un goal après deux fessées, la situation des seniors « champion » est désormais préoccupante après une première brillante saison à ce niveau. La barre à 4 points déjà, le prochain match contre Pully (7ème avec 5 points) devient capital pour ne pas être lâchés trop vite dans un groupe plus relevé cette année.

Pully que les seniors C rencontreront une nouvelle fois le 1er octobre dans le cadre des 32ème de finale de la coupe vaudoise. Inutile de dire laquelle des deux rencontres sera la plus importante en encourageant nos seniors C à faire tourner la chance et à quitter aussi vite que possible la zone de relégation.

***

Veyron-Venoge – Venoge

3-1 (2-1)

Six matchs, quatre défaites, une victoire et un nul. Jusqu’à la semaine qui vient de s’écouler les quatre points pris lors des cinq premières journées de championnat n’étaient pas un mauvais bilan puisqu’il avait fallu affronter Chavornay et Orbe (deux des favoris), Sainte-Croix sur ses terres (euphorique néo promu), Prilly et La Sarraz/Éclépens II. Un calendrier plutôt costaud avec des prestations qui laissaient entrevoir de l’espoir pour l’ouverture de la phase intermédiaire du premier tour contre des concurrents directs.

Sur la base du contenu de la courte défaite contre Orbe et de la réintégration de quelques éléments clés on pouvait espérer une semaine positive avec un match de coupe contre Italia Nyon (11ème du groupe 1 avec 1 point) suivi du derby de La Chaux contre Veyron-Venoge. Il en a été tout autrement …

A commencer par la laborieuse élimination en coupe sur le score sec de 5-2 après avoir mené 1-2 à la mi-temps. La Une a donc encaissé quatre goals durant la seconde période entre la 47ème et la 78ème minute. Une défaite lourde et amère qui a vu l’organisation d’un entrainement supplémentaire le lendemain. Il fallait donc attendre ce samedi pour constater quels effets ce premiers revers que l’on peut qualifier d’inattendu allait déclencher dans un groupe appelé à disputer un âpre derby.

Et bien force est de constater que les travers de mercredi n’ont pas eu le temps d’être évacués contre un adversaire qui n’avait que son engagement physique à faire valoir mais qui lui a pourtant suffit contre un visiteur bien timoré, fébrile et qui n’a pas su se montrer à la hauteur des duels proposés par des locaux qui ont mérité leur victoire.

Alors que dire des deux goals encaissés lors d’une première mi-temps insipide qui aurait malgré tout dû se terminer sur un score nul après l’égalisation de la 44ème. Comment expliquer cette ultime négligence qui allait permettre au locaux de reprendre l’avantage dans la minute qui suivait en brisant une arrière garde dont la plupart des membres comptent à eux seuls plus de matchs en 2ème ligue que tout l’effectif des locaux …Une étonnante apathie ressentie comme un manque d’envie alors qu’il était clair que la Une pouvait faire bien mieux.

Il y eu du mieux en seconde mi-temps mais largement pas assez pour faire basculer la rencontre. Le triplé de Maxime Guex sur penalty à la 72ème minute ressemblait au coup de grâce pour une seconde défaite en quelques jours qui reflètent à elles deux un contenu bien plus inquiétant que leurs coûts actuel sur le bilan comptable. Et si on commence à avoir l’habitude des rencontres épiques depuis quelques temps, le prochain match à domicile contre Valmont, qui vient d’infliger sa première défait à Chavornay, prend aujourd’hui une dimension nouvelle.

La Une parviendra-t-elle à digérer cette semaine, à retrouver cet allant, cette envie d’aller au combat et cette capacité à s’adapter à l’adversaire qui lui a fait défaut contre ses deux derniers adversaires pourtant largement à sa portée ? Réponse dimanche prochain après une semaine qui se déroulera juste au-dessus de la barre.

***

Vallée-de-Joux – Venoge II

6-1 (1-0)

Six matchs, cinq défaites et une victoire. La Deux s’enfonce et avec la manière. Dans un nouveau match face à une équipe n’ayant absolument rien d’effrayant, les jeunes de la Deux ont joué un nouveau match de juniors en actifs.

Dans une ligue où l’engagement prime avant tout, le manque d’intensité et de présence dans les duels a une nouvelle fois été un piège fatal. Les locaux ont donc su exploiter les largesses et la naïveté de leurs jeunes visiteurs pour enchainer les percées fratricides plein axe. Pour autant leur maladresse n’a coûté qu’un seul but en première mi-temps offrant même aux jaunes et bleus plusieurs belles opportunités en rupture dans une défense locale composée de joueurs dignes ambassadeurs de l’Emmenthal. Mais là aussi à croire que les joueurs en bonne position sont soudain rattrapés par la peur de marquer qui engendre les mauvais choix ou les mauvais gestes.

Alors que tout restait possible en seconde mi-temps si l’équipe voulait bien augmenter son engagement d’un ton, respecter ses positions et aller mettre la pression sur le pauvre secteur défensif adverse, le deuxième but des locaux à la 51ème minute allait mettre en lumière une dimension mentale elle aussi défaillante. Mais alors que le 3-0 était tombé à la 60ème, la réduction du score de Tiago à la 80ème laissait entrevoir un espoir …

Espoir de courte durée puisque le 4-1 tombait deux minutes plus tard (82ème), suivi du 5-1 à la 87ème lui-même précédé du 6-1 final de la 89ème minute. La moitié des goals ont ainsi été encaissés dans les dix dernières minutes. Le chantier reste ainsi énorme et s’étend de la préparation de match à la concrétisation des opportunités en passant par une prise de conscience dans tous les compartiments de jeu pour disposer des ingrédients qu’il faut posséder sur un terrain pour espérer gagner un match de 4ème ligue.

En ce sens la visite du leader Suchy Sports (six matchs, six victoires, 28 goals marqués pour 6 encaissés) prévue samedi prochain est une très mauvaise nouvelle. Disposant de joueurs ayant évolués largement plus haut mais aussi d’un certain Maciej Stefanski, la rencontre de samedi prochain pourrait s’avérer être un désastre si un certain nombre de garçons ne deviennent pas des hommes durant la semaine.

En résumé le bleu de travail sera au menu des trois équipes mentionnées ci-dessus pour que le week-end prochain soit moins morose et qu’il soit possible de se réjouir le dimanche plutôt que de déprimer. Bonne semaine à tous !