Le coronavirus joliment écrit

343 visites
Actualités

Saurez-vous retrouver qui est l’auteur des lignes suivantes précédées de l’intitulé :

Le coronavirus c’est la crise mais joliment écrite !

Les problèmes du boulanger sont croissants,

Alors que les bouchers veulent défendre leurs beefsteak,

Les éleveurs de volailles se font plumer,

Les éleveurs de chiens sont aux abois,

Les pêcheurs haussent le ton,

Et bien sur les éleveurs de porcs sont dans la merde,

Tandis que les céréaliers sont sur la paille,

Par ailleurs, les brasseurs sont sous pression,

Les viticulteurs trinquent,

Heureusement les électriciens résistent,

Mais pour les couvreurs c’est la tuile,

Les menuisiers et charpentiers sont sciés,

Les ferblantiers peuvent vendre leurs tabliers,

Certains pompiers prennent carrément la fuite,

Dans l’industrie de l’automobile, les salariés débrayent,

Dans l’espoir que la direction fasse marche arrière,

Chez le S.I électrique, les syndicats sont sous tension,

Mais la direction ne semble pas être au courant,

Les cheminots voudraient garder leur train de vie,

Mais la crise est arrivée sans crier gare,

Les veilleurs de nuit, eux vivent au jour le jour,

Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied,

Les croupiers jouent le tout pour le tout,

Les dessinateurs font grise mine,

Les imprimeurs dépriment,

Les météorologistes sont en dépression,

Les militaires battent en retraite,

Les prostituées se retrouvent à la rue,

Les journaux vont bientôt plier il n’y a plus de publicité,

Tous les sportifs ne peuvent plus saluer car ont joue à huit clos,

Il y a que les gens de la médecine qui ont trop à faire,

Amis pour tous c’est vraiment une mauvaise passe,

Mais rarement les banquiers perdent au change,

Bonne lecture, en espérant que cette mauvaise situation se termine au plus vite.

-GC-

VOLUME 2

Les hôteliers ne peuvent plus dormir,

Les vétérinaires ne voient plus un chat,

Les cinémas ne projettent plus une image,

Les maçons sont tous restés dans leurs salons,

Les serruriers ferment leurs ateliers à clé,

Les plâtriers sont arrêtés et ne peuvent pas exercer leur métier,

Les entreprises de génie civil ne sont plus sur les chemins,

Les carleurs restent collés devant les murs,

Les horlogers ne sont plus à l’heure,

Les géomètres attendent patiemment à la fenêtre,

Et moi je passe mon temps à attendre ce confinement, à écrire tout bonnement, comme les compagnies d’aviation attendent une éclaircie pour pouvoir à nouveau voler, heureusement que la nature et les animaux ne sont pas concernés,

Chez les coiffeurs c’est chauve qui peut,

Les reporters sportifs non plus rien à leur adif,

Les cordonniers continuent d’être mal chaussés,

Les secrétaires n’ont plus rien à faire,

Les huissiers sont aussi confinés,

Les notaires font beaucoup moins d’affaires,

Les tanneurs prennent une tannée,

Les horticulteurs sont aussi en pleure,

Les tennismans sont prêts au filet,

Les hockeyeurs restent de glace,

Les retraités battent en retraite,

Les stars de la musique restent au placard,

Les sponsors n’ont plus les moyens d’aider les sportifs,

Alors que les nageurs d’élite plongent en profondeur,

Les marchands de vélos trouvent ça rigolo et sont plein de boulot,

Nos conseillers fédéraux sont en plein travaux,

Bonne lecture, en espérant que cette mauvaise situation se termine dans les plus brefs délais et vous comme moi, on prend notre mal en patiente et respectons les ordres de la santé publique,

Bonne lecture car il y en a pour tous les goûts.

-GC-